Les 12 coups de midi : Éric ne pourra finalement pas profiter de ses gains !

Les 12 coups de midi, célèbre jeu de culture générale diffusé sur TF1 a désormais un nouveau candidat au titre de champion. Il s’agit d’Éric, un breton de 46 ans. Cependant, sa frustration est aussi grande. Pourquoi ?

Les 12 coups de midi : pas de chance pour Éric !

Depuis quelques semaines, Éric est le deuxième plus grand maître du jeu télévisé « Les 12 coups de midi » après 153 participations. Il talonne ainsi Christian Quesada, avec une cagnotte de plus de 850 000 euros. Mais, pourrait-il profiter de l’ensemble de ses gains ? Éric ne cache pas sa frustration.

Quand le covid-19 a raison du « FantastÉric »

FantastÉric, comme aime l’appeler l’animateur Jean-Luc Reichmann est un père de famille breton de 46 ans. Il avait en effet réussi à se rapprocher fortement du siège de champion aux 12 coups de midi et avait été récompensé. Parmi ses gains, on retrouve des objets High-tech, des voyages, des voitures et de l’argent.

Mais Éric ne pourra pas pour le moment profiter de tous ses gains à cause de la pandémie du covid-19. En effet, pour freiner l’évolution de la pandémie en France, le gouvernement a ordonné une restriction des déplacements sur une période donnée.

Éric ne peut donc pas sortir et profiter de ses gains pour un bon moment, ce qui le frustre réellement. Et il ne manque pas de l’avouer à Jean-Luc Reichmann. « Pour une fois que je pouvais prendre l’avion et aller faire un voyage, patatras ! » disait-il.

Il ne s’arrête pas sur ces mots. «  J’ai gagné un voyage en Italie…. (..) un voyage en Irlande, ce sera reporté. » La frustration est donc bien réelle chez Éric. Notifions que l’Italie est l’un des pays les plus touchés par la pandémie et donc, n’est pas actuellement la meilleure destination.

Éric : autres raisons qui expliquent sa frustration

Comme vous le savez certainement, le jeu télévisé les 12 coups de midi est tourné dans un studio sis en France. Il a donc fallu qu’Éric abandonne sa famille en Bretagne pour y participer. Cependant, à cause des restrictions de déplacements et des séances de tournages, il ne pourra rejoindre les siens.

Il se retrouve donc coincé en banlieue parisienne depuis plusieurs semaines. Aussi, il énonce une autre raison de sa frustration. « J’ai gagné un an de cinéma aussi mais les cinémas sont fermés ». Le sort serait-il contre le « fantastÉric « ?

Par Stephane

Rédacteur depuis près de 10 ans pour plusieurs grands médias français, c'est avec plaisir que je participe à la revue Sextant pour vous proposer des articles d'actualités et d'informations.

Ailleurs sur le web

A voir aussi