Donald Trump : il prend des décisions radicales et affirme que l’épidémie va empirer !

Donald Trump, a décidé de prendre la parole à nouveau. Le moins que l’on puisse dire est qu’il a radicalement changé ses positions de départ sur le coronavirus.

L’épidémie va s’aggraver

À 100 jours des élections présidentielles auxquelles Donald Trump se représente, il a tenté de remonter dans les sondages ce mardi. Au début de l’épidémie, Donald Trump affirmait qu’il ne fallait pas porter de masques, que ce n’était qu’une grippe et que l’économie américaine ne devait pas s’arrêter à cause d’une confinement. Ces paroles ont été vivement critiquées autant sur la scène internationale que par la majorité du peuple américain. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, Donald Trump a reconnu que la crise sanitaire n’était pas anodine. Il a ajouté que cela va empirer avant de voir une amélioration.

Donald Trump a voulu se montrer sincère avec les Américains. Il a affirmé très clairement voir une dégradation de la situation dans le Sud du pays et plus particulièrement en Floride. Il a tout à fait raison. Ces régions comptent des dizaines de milliers de nouveaux cas chaque jour. Les hôpitaux sont saturés et la population ne respecte pas réellement les gestes barrières. Les États du Nord, qui ont énormément souffert pendant la première vague, s’en sortent désormais assez bien.

Trump change sa stratégie de campagne

Donald Trump a fait de l’économie et de la croissance américaine une priorité durant son mandat. Il a longtemps refusé de stopper l’économie pour pouvoir endiguer la pandémie pour ne pas décevoir le peuple. En effet, il est candidat aux présidentielles de novembre, il a donc plutôt intérêt à respecter ses promesses. Son dernier meeting à Tulsa a été un réel désastre. Le public s’est montré déçu. Donald Trump a donc pris la décision d’arrêter les réunions publiques pour le moment.

Son adversaire, Joe Biden, se montre lui plus prudent. Le peuple le considère d’ailleurs maintenant comme celui qui va les sortir de la crise sanitaire. Si les élections se déroulaient aujourd’hui, Joe Biden serait élu si on en croit les derniers sondages.

Pour la première fois, et le peuple ne s’y attendait vraiment pas, Donald Trump a fait preuve d’humilité. Il a recommandé aux Américains de sortir en portant un masque. Il en a aussi profité pour remercier le personnel soignant et encourager les scientifiques qui recherchent un vaccin depuis plusieurs mois. Depuis le 11 juillet, Donald Trump est aperçu avec un masque. Il a aussi demandé aux jeunes d’éviter les rassemblements. Son discours sonnait comme une alerte et une urgence.

Un Président plus sobre

Plusieurs gouverneurs et élus avaient déjà demandé à Donald Trump d’imposer le port du masque pour limiter la propagation du virus. Mardi, c’est seul qu’il est venu parler. Il est resté sobre. Aucune accusation, aucune blague, rien. Trump était reconnaissable. Il a su conserver son calme et son sérieux pendant 30 minutes. Il n’a même pas cherché à plaider sa cause pour la campagne présidentielle.

Cependant, Donald Trump ne peut pas être Donald Trump sans ses éternels tweets. Le même jour, il a accusé Joe Biden de vouloir augmenter les impôts.

Par Stephane

Rédacteur depuis près de 10 ans pour plusieurs grands médias français, c'est avec plaisir que je participe à la revue Sextant pour vous proposer des articles d'actualités et d'informations.

Ailleurs sur le web

A voir aussi