Donald Trump : l’épidémie va sûrement empirer avant de s’améliorer !

Les récents sondages sont loin d’être en faveur de Donald Trump à 3 mois à peu près de l’élection présidentielle américaine.

Si sa manière de gérer la crise sanitaire a fait l’objet de nombreuses critiques, il a reconnu la gravité de la situation Mardi dernier, dans sa toute première conférence de presse dédiée à ce qu’il a nommé au début « le Virus de Chine ». « Cela va sûrement, malheureusement s’empirer avant de s’améliorer » dit-il, en poursuivant qu’il n’aime pas dire ce genre de propos, mais qu’on n’a pas trop le choix. Il a également ajouté que cette conférence de presse sur le COVID-19 aura lieu régulièrement.

Une hausse alarmante des statistiques aux États-Unis

Vers la fin des printemps, la situation aux États-Unis a connu une amélioration avant un revirement au cauchemar total dans les nombres de cas contaminé et pire encore le nombre de décès, particulièrement dans la région du Sud.

Le pays compte actuellement 141 800 décès avec environ 60 000 nouvelles personnes infectées quotidiennement pour un cumul avoisinant les 4 millions de malades. On y recense dans les 700 morts par jours dont la tendance est loin de se diminuer. Les États du Sud sont les principales victimes de la pandémie.

Réorientation stratégique pour Donald Trump

Depuis tout ce temps, Donald Trump a essayé de toutes les façons possibles de dépasser la situation et y mettre un terme pour pouvoir se concentrer sur la relance de l’économie et surtout sur sa campagne présidentielle. Cependant, le fait l’accusation de déni face à une crise sanitaire qu’il s’empire de jour en jour n’a pas du tout joué en sa faveur dans tous ses projets notamment dans ses réunions publiques.

Pendant qu’il tente d’étoffer l’amplitude de cette pandémie, Joe Biden, son adversaire travaille judicieusement dans sa campagne en prenant toutes les précautions qui s’imposent pour mériter l’estime d’être plus compétent dans la gestion des crises. Les tendances des votes se tournent majoritairement vers lui, au point de dire qu’il aura gagné l’élection à l’absolu si celle-ci avait eu lieu maintenant.

On constate alors que Donald Trump change de plan dans la gestion du covid-19. Si avant il a négligé ce virus et qu’il a pensé qu’il finira par disparaitre, il recommande actuellement avec un ton alarmant le port du masque pour tout le monde quand les rapprochements physiques sont inévitables, il a même sollicité les jeunes de ne pas fréquenter les bars bondés.

Un comportement plus judicieux pour Donald Trump

Donald Trump a pu se tenir seul face aux nombreux journalistes qui ont assisté à la conférence. Il n’avait pas son conseiller à ses côtés, et il a fait l’effort de respecter le timing car il n’a pas dépassé les 30 minutes. C’était un discours consacré entièrement à la crise sanitaire et il n’a pas abordé le sujet ni à propos de sa campagne ni à propos de son adversaire, qu’il ne manque pas généralement. Il s’est concentré sur ce sujet et en a fait part au peuple américain que le gouvernement prend sérieusement en main la situation.

Par Stephane

Rédacteur depuis près de 10 ans pour plusieurs grands médias français, c'est avec plaisir que je participe à la revue Sextant pour vous proposer des articles d'actualités et d'informations.

Ailleurs sur le web

A voir aussi