in

Conservation : 3 astuces pour que vos fruits ne pourrissent pas trop vite

Lutter contre le gaspillage alimentaire tout en faisant des économies fait partie de vos priorités ? Les fruits qui noircissent et qui se mettent à pourrir sitôt achetés sont votre véritable hantise. Clairement, vous en avez marre du gâchis et de devoir mettre à la poubelle des aliments sans avoir eu le temps de les manger. Heureusement, il existe quelques précautions à prendre afin d’éviter que les fruits se gâtent. Découvrez les 3 astuces pour mieux les conserver et profiter de leurs bienfaits !

Mettre un bouchon de liège dans la corbeille de fruits

Pas très connu, mais redoutablement efficace, le bouchon de liège d’une bouteille de vin ou de champagne représente une vieille recette de grand-mère. Grâce à cette méthode, vous pourrez croquer à pleines dents vos fruits bien frais ! Pour ralentir leur mûrissement, coupez en deux le bouchon de liège et disposez les morceaux obtenus dans une corbeille ajourée. Entreposé au milieu des fruits, le liège du bouchon va absorber l’humidité en excès retardant ainsi leur pourrissement prématuré. La moisissure favorise notamment l’apparition des bactéries responsables du changement d’état des végétaux. Cette méthode va donc permettre de rallonger l’espérance de vie de vos bananes, poires, avocats, etc. Pratique et économique, le bouchon de liège évite le gaspillage de nourritures.

Qui plus est, l’odeur du liège sert aussi de repoussoir pour les petits insectes et les moucherons qui s’approchent trop près de vos fruits !

Séparer les fruits incompatibles et opérer les bonnes associations

Le premier réflexe à adopter en revenant des courses est de déballer et de trier un par un vos aliments ! De même, optez pour une corbeille ajourée afin que l’air frais puisse passer entre les fruits. Ceci les épargnera d’une maturation trop rapide. À savoir que certains végétaux dégagent naturellement de l’éthylène lorsqu’ils mûrissent. Il s’agit d’un gaz inodore, incolore et volatil qui fait mûrir les fruits, mais aussi ceux qui se situent à proximité. Pour éviter que ces derniers ne se gâtent trop vite, il suffit de séparer les végétaux sensibles à l’éthylène de ceux dits « climactériques » (grands producteurs d’éthylène). Ces derniers sont principalement les avocats, les pommes, les fraises, les melons, les prunes, les bananes, les poires et les tomates. Ces fruits cités ci-dessus ont la capacité de mûrir après leur récolte quand l’éthylène se concentre dans leur environnement.

En lien avec cet article :  Le mlm trading pour gagner de l'argent : comment ça march


Pour ceux dits « non climactériques », l’action du gaz provoque des dégradations physiologiques prématurées comme des décolorations par exemple. Prenez également le temps de séparer les fruits déjà trop mûrs, coupés ou abîmés des végétaux sains. L’objectif reste le même, une intégrité physique bien préservée !  Stockez les fruits dans des corbeilles séparées et le tour est joué !

Mettre les fruits au frais

Les fruits convenablement entreposés conserveront leur fraîcheur et leur saveur exquise plus longtemps. Pour que les pommes et les bananes finissent dans votre estomac plutôt que dans la poubelle, vous pouvez les stocker dans le bac à légumes du réfrigérateur. De surcroît, la conservation au froid va ralentir le processus de maturation des fruits pour rester frais pendant un bon moment.

Au frigo, les végétaux sont protégés de la chaleur, dégagent moins d’éthylène et se dégradent donc beaucoup moins vite. Certains peuvent être congelés pour se garder de 1 an à 2 ans, ce qui représente un excellent moyen de les déguster tout au long de l’année. Toutefois, les fruits exotiques tels que la banane, l’avocat, le citron jaune ou l’orange se conservent beaucoup mieux à température ambiante, hors de la fraicheur artificielle.

 

 

Sandrine

IKEA : Cette collection limitée du géant suédois inspirée de la culture Sauna est un futur carton !

« J’ai gagné 14  000 000 € (14 Millions d’euros) à l’Euromillion » – Témoignage « Ma Vie avant / après »