Notre site web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site web peut également inclure des cookies provenant de tiers comme Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

L214 : dénonce des sévices graves envers les agneaux dans un abattoir à l’Aveyron

L214 est une association de défense des animaux qui sait se faire entendre par le grand public et le gouvernement. Sa dernière cible en date, un abattoir de l’Aveyron qui entasse et abat sans étourdissement les animaux. Après l’enquête du L214, une inspection sera menée mercredi prochain.

Le résultat des enquêtes de L214 en Aveyron

L214, que vous connaissez aussi sous le nom de L214 éthique et animaux, est une association qui fait régulièrement les gros titres avec des enquêtes-chocs sur la condition animale. Cette fois, l’association s’est intéressée au cas d’un élevage et abattoir de l’Aveyron qui fait partie de la filière roquefort.

L’enquête menée par l’association a conduit cette dernière à dénoncer un traitement inapproprié des agneaux. Il s’agit d’agneaux issus de brebis dont le lait est utilisé pour la production du roquefort. La plupart de ces animaux sont engraissés pour rejoindre l’abattoir. Seule une partie sert pour le renouvèlement des cheptels.

Appuyée par des vidéos que vous pouvez voir en ligne, l’association démontre que les agneaux sont « entassés dans des enclos sans accès à l’extérieur ». On peut les voir agoniser lentement. Certains meurent avant d’atteindre les 4 mois, l’âge où ils sont envoyés à l’abattoir. C’est pourquoi la L214 annonçait mercredi dernier son intention de porter plainte pour « sévices graves ».

Des traitements odieux envers les animaux en image

Selon la L214, l’abattoir d’Aveyron qui est situé aux environs de Rodez commet de « graves infractions » dans le traitement des animaux. Un fait qui ne date pas d’hier selon l’association puisqu’il y a un précédent. En effet, les mauvais traitements avaient déjà été constatés en 2016 dans un rapport de vétérinaire. Mais cette fois, l’association a appuyé ses allégations avec des vidéos qui font déjà scandale sur le Net.

L’association explique que : « les animaux reçoivent le choc sans être étourdis. ». Certains sont « égorgés à vif » tandis que d’autres sont « suspendus encore conscient sur la chaine d’abattage ».
Dans son rapport d’enquête, l’association vous alarme sur le fait que la filière roquefort envoie 500 000 agneaux dans les élevages intensifs qui sont ensuite envoyés aux abattoirs. Il conclut qu’à l’abattoir Arcadie Sud-Ouest « c’est le carnage » et réclame sa fermeture. En pratique, la L214 porte plainte auprès du procureur de la République de Rodez.

Non-respect de normes, l’État programme une inspection

Avec la diffusion en ligne des images-chocs de l’abattoir, le gouvernement ne pouvait pas ignorer ce cas. C’est Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture lui-même qui a demandé au Préfet de l’Aveyron de suspendre immédiatement l’agrément de la chaîne ovine de cet abattoir.

Par la suite, il déclare dans un communiqué que cet abattoir montre des « pratiques inacceptables » et un « manquement grave aux règles de la protection animale ». Aussi, pour mettre au clair la situation, les services de l’État ont programmée une inspection pour mercredi. Le ministre de l’Agriculture ajoute que les conclusions de l’inspection vont déterminer les mesures à prendre par la suite. Au vu de la situation, vous pouvez être sûr que les conséquences seront graves.

Par Stephane

Rédacteur depuis près de 10 ans pour plusieurs grands médias français, c'est avec plaisir que je participe à la revue Sextant pour vous proposer des articles d'actualités et d'informations.

Ailleurs sur le web

A voir aussi